Compréhension écrite 4# Le minimalisme, une pratique de riches ?

Je vous propose une compréhension orale pour parler de minimalisme en FLE. Cet article pose la question des habitudes de consommation déterminées ou limitées par les classes sociales. Un sujet intéressant, que je vous conseille d’aborder au milieu du niveau B1 (intermédiaire).

Article original : http://www.slate.fr/story/221589/decroissance-sobriete-minimalisme-consommation-pratiques-classes-superieures-riches

Certains passages du texte ont été modifiés pour être adaptés au niveau B1.

Décroissance, sobriété, minimalisme : des pratiques de riches ?

Par Hélène Bourelle, publié le 05/01/2022

Alors que nos manières de consommer évoluent, la crise sanitaire a intensifié le phénomène : la recherche de minimalisme et de sobriété est de plus en plus importante. Désormais, on cherche à consommer moins, mieux et local. Mais ces résolutions sont-elles accessibles à tous ?

LES CLASSES MOYENNES, LEADERS DE L’ÉCORESPONSABILITÉ

Anne de Rugy enseigne la sociologie à l’université Paris-Est-Créteil. Pour elle, la volonté de repenser le mode de vie concerne davantage les classes moyennes et les classes moyennes supérieures.
« Souvent, ces profils cherchent avant tout à améliorer leur quotidien et avoir accès à une meilleure qualité de vie, plus compatible avec leurs besoins et valeurs profondes. » Ce sont des profils qu’on retrouve plutôt dans les zones urbaines ou parmi les populations néorurales qui ont choisi de quitter la ville pour la campagne : « Cette mutation des modes de vie est la preuve d’une stratégie de différenciation d’une catégorie de la population porteuse d’un bagage intellectuel », explique Anne de Rugy.

QUAND DÉCROISSANCE SUBIE VA AVEC PAUVRETÉ

Comme le montre une enquête du sociologue Matthieu Grossetête, ce changement dans la consommation se retrouve moins dans les classes dites populaires et peu diplômées. Pourtant, celles-ci ont déjà des pratiques décroissantes : « Réparer plutôt que de racheter, faire les choses soi-même ou acheter des vêtements d’occasion sont des pratiques qu’on a toujours vu chez les personnes les moins aisées. Mais ces pratiques ne sont pas revendiquées de la même manière selon le milieu social. Dans les milieux défavorisés, c’est un minimalisme subi, lié à une précarité financière qui va souvent avec un sentiment de honte. Aussi, si la contribution écologique des classes défavorisées n’est pas la plus visible, cela ne veut pas dire qu’elle n’existe pas. »

TOUT LE MONDE RÊVE-T-IL DE CONSOMMER MOINS ET MIEUX ?

« Repenser la manière dont on consomme est toujours difficile, répond Anne de Rugy, mais c’est plus simple lorsqu’on a pu assurer un confort et une sécurité sur le long terme à sa famille, en achetant un logement par exemple. On voit beaucoup de personnes qui ont choisi de travailler et de gagner moins, de déménager en zone rurale et de freiner leur consommation après avoir eu des expériences de consommation beaucoup plus élevée. » La question des voyages, par exemple, est un bon exemple de cette tendance: « Chez les personnes qui ont déjà beaucoup voyagé, renoncer à l’avion par conscience écologique est plus évident que pour des gens qui n’ont jamais pu parcourir le monde », explique la sociologue. Donc, c’est difficile de demander à ceux qui ont des difficultés financières de repenser leurs rêves en faveur d’une décroissance.

LE REVENU, INDICATEUR CLÉ DES PRATIQUES DE CONSOMMATION

Même si on ressent une saturation de plus en plus forte face au matérialisme, c’est le revenu qui influence le plus les pratiques de consommation. « En réalité, ce n’est pas parce qu’on essaye de consommer bio et local qu’on diminue son empreinte écologique de manière stricte. Plus le revenu est haut, plus on peut consommer. » Malgré leurs efforts pour changer leurs modes de vie, les familles plus riches habitent dans des logements plus grands, font régulièrement des trajets de moyenne et longue distance et consomment toujours plus que les ménages plus précaires, comme le suggère l’étude de Matthieu Grossetête. Une réalité qui invalide les discours moralisateurs qu’on adresse aux plus modestes, qui, dit-on, ne seraient pas écolos et utiliseraient mal leur argent.

Vocabulaire de l’article

EXERCICES GRATUITS

Questions de compréhension

VOUS VOULEZ VOIR LA SUITE DES EXERCICES ? ABONNEZ-VOUS ! 🙂

gratuit
  • Vidéos L'actu tout en Français
  • Vidéos Comment on dit
  • Vidéos La Petite Dictée
  • Vidéos Révise ta grammaire
  • Exercices interactifs
  • Bonus abonnés
  • Ressources pédagogiques
  • Audios et vidéos à télécharger
Gratuit
perso
  • Vidéos L'actu tout en Français
  • Vidéos Comment on dit
  • Vidéos La Petite Dictée
  • Vidéos Révise ta grammaire
  • Exercices interactifs
  • Bonus abonnés
  • Ressources pédagogiques
  • Audios et vidéos à télécharger
4€/mois ou 44€/an
pro
  • Vidéos L'actu tout en Français
  • Vidéos Comment on dit
  • Vidéos La Petite Dictée
  • Vidéos Révise ta grammaire
  • Exercices interactifs
  • Bonus abonnés
  • Ressources pédagogiques
  • Audios et vidéos à télécharger
11€/mois ou 60€ pour six mois ou 99€/an

Vous pouvez aussi acheter l’accès sans abonnement

Acheter cet article pour 1.80€

Télécharger le PDF pour parler de minimalisme en FLE

Pour les professeurs de FLE, je propose un PDF pour utiliser cette compréhension écrite en classe. Les abonnés PRO peuvent le télécharger.

le minimalisme en FLE
minimalisme en fle
fle le minimalisme

Moyenne des évaluations pour cet article :

Commentaires

  • Alia95 le 12 mai 2022

    Merci beaucoup pour votre travail ! =)
    (Il manque juste un "à" dans le chapeau "ces résolutions sont-elles accessibles à tous" ;) )

    • Maureen le 12 mai 2022

      C'est corrigé, désolée pour l'erreur, et encore merci à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.